Forum regroupant tous les passionnés de tortues. Partage d'expériences et de conseils sur les tortues terrestres, palustres et aquatiques.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Tortue-Boîte du Golfe (Terrapene carolina major)

Aller en bas 
AuteurMessage
Vinch



Masculin Age : 103
Date de naissance : 01/01/1915
Messages : 9722
Date d'inscription : 13/01/2010
Localisation : Nulle part

MessageSujet: La Tortue-Boîte du Golfe (Terrapene carolina major)   Lun 25 Jan 2010 - 18:15


Tortue-Boîte du Golfe (Terrapene carolina major)

Notes taxonomiques
Genre,espèce et sous espèce:
Terrapene carolina major (Agassiz, 1857)
Famille:
Emydidés
Super-Famille
Emydinés
sous-ordre
Cryptodires
Ordre
Testudines

Répartition géographique et biotope naturel
La Tortue-Boîte du Golfe est originaire de l'Amérique du Nord. Son aire de répartition s'étend tout le long du Golfe du Mexique, de la Floride à l'est du Texas, l'Alabama, le Mississippi et la Louisiane.
On trouve quelques zones d'hybridation naturelle, ou d'intergradation, avec Terrapene carolina triunguis, Terrapene carolina bauri et Terrapene carolina carolina. On ne peut pas vraiment parler de variation clinale, car les zones d'intergradation sont relativement limitées d'une part, et d'autre part, les sous-espèces sont très différenciées les unes par rapport aux autres tant au niveau de la morphologie que de leurs moeurs...
Toutefois, à l'intérieur de ces zones d'hybridation, il est parfois très difficile de déterminer avec certitude si une tortue est d'espèce pure ou si elle relève d'une hybridation plus ou moins ancienne.
Il faut toutefois noter que Terrapene carolina major est sympatrique avec Terrapene carolina triunguis sur une grande partie de son aire de répartition, sans qu'il n'y ait aucune hybridation entre ces deux sous-espèces, car elles ne sont pas syntopiques: elles occupent effet des habitats bien différents, T. c. triunguis étant plus terrestre et recherche plutôt les zones plus sèches que T. c. major, qui est nettement plus aquatique et amatrice de zones très humides.
Ces différences de moeurs, ajoutées à des morphologies et des détails ostéologiques bien distincts ont conduit certains spécialistes à proposer leur classement comme espèces séparées, bien que les hybrides (ou "intergrades") soient toujours fertiles.

Il existe également des zones de sympatrie entre Terrapene carolina major et Terrapene ornata ornata... Par contre, aucune donnée n'existe sur de possibles hybridations naturelles entre ces deux espèces, car leurs moeurs et leurs préférences en matière d'habitat sont profondément différentes...

La Tortue-Boîte du Golfe est l'une des sous-espèces de Tortue-Boîtes Communes qui recherchent le plus les zones humides. Certains individus sont même carrément aquatiques, à l'instar des véritables tortues aquatiques telles que la fameuse "Tortue de Floride".
C'est, avec la très rare Tortue-Boîte de Coahuila (Terrapene cohahuila), la meilleure nageuse des tortues-boîtes américaines.


Description

La Terrapene carolina major est la plus grande des sous-espèces de Terrapene carolina puisqu'elle peut dépasser les 20 cm de longueur, les mâles étant légèrement plus petits.
Sa dossière est assez aplatie, plus longue que large. Vue de haut, elle semble s'élargir vers l'arrière.
La carène dorsale est assez peu marquée chez les adultes.


Magnifique femelle Terrapene carolina major

Sa couleur est généralement beige à vert olive, parfois brun marbrée de marques diffuses de couleur jaune diffuses. Son plastron est le plus souvent jaune uniforme chez les individus adultes, mais chez les individus fortement mélaniques, le plastron peut être très foncé.
Les pattes arrière comptent quatre griffes.

Le dimorphisme sexuel est généralement peu marqué chez cette tortue:
Il existe peu de différence de couleur entre les mâles et les femelles de Tortues-Boîtes du Golfe, même au niveau de la peau.
L'iris est de brun foncé à brun-rouge chez les deux sexes.


Comparatifs de colorations de tête de trois mâles et d'une femelle (dernière photo) de Terrapene carolina major
Certains mâles ont pourtant des colorations très vives et des iris très vif (de blanc-rosâtre à rouge vif), mais ce n'est jamais aussi variable que chez d'autres sous-espèces telles que Terrapene carolina carolina et Terrapene carolina triunguis.
En outre, on ne constate jamais de présence de pigmentation rouge au niveau de la peau des Terrapene carolina major: on voit plutôt des tons allant du jaune clair au jaune ocre foncé, du brun, du blanc et du noir..
Au niveau du plastron, les mâles Terrapene carolina major ont une assez forte concavité, par rapport aux autres sous-espèces. Certaines femelles ont aussi le plastron concave.
Enfin, la carapace des mâles est légèrement plus plate que chez les femelles, vu de profil, et les griffes des pattes arrières sont également plus développées.


Comparatifs entre un mâle (à gauche) et une femelle (à droite) Tortues-Boîtes du Golfe.
A part quelques différences morphologiques, le dimorphisme est généralement peu marqué au niveau de la couleur.

NB: les Terrapene carolina major, population d'Apalachicola (Floride), se distinguent par des teintes généralement plus foncée, souvent presque noires, au niveau de leur dossière et plastron. la tête des mâles est souvent marquée de blanc et de noir, parfois de bleu, comme le montrent les photos suivantes:


Maintenance en captivité
Les Tortues Boîtes du Golfe ont des exigences particulières quant à leur maintien en captivité qu'il convient de bien respecter.
L'idéal est de pouvoir leur procurer des conditions s'approchant au plus près de celles qu'elles rencontreraient dans leur habitat naturel.
Un enclos d'environ 8 à 10 m2 est le minimum souhaitable pour un individu. On ajoutera au moins 2m2 par individu supplémentaire.
On veillera à ne pas mettre plusieurs mâles dans le même enclos, car en période de rut, les mâles Tortues-Boîtes du Golfe engagent fréquemment des combats assez violents, pouvant parfois aller jusqu'à la mort de l'un des protagonistes. C'est l'une des sous-espèces de Terrapene carolina parmi les plus agressives.

Un bon enclos, pour être considéré comme tel, devrait permettre aux tortues d'assouvir la plupart de ses besoins naturels: chasser, fouiller, s’alimenter, se reproduire, se réfugier,se réchauffer, se rafraîchir, se baigner, hiberner... Il devra donc comprendre au moins trois zones d'habitat pour satisfaire toutes ces exigences:

* une zone humide: sous la forme d'un bassin peu profond leur permettant d'avoir pied et de sortir la tête hors de l'eau, tout en étant complètement immergé. Elle pourra également comprendre une fosse remplie de sphaignes et de mousses humides, très appréciée par les tortues et une partie boueuse.


La présence d'un bassin dans leur enclos est très apprécié par les Tortues-Boîtes du Golfe.

* une zone sèche et ouverte: elle est constituée par la terre ferme, mélangée à du sable. Elle peut être herborée. On veillera tout de même à l'arroser régulièrement, surtout en période de ponte, car les femelles y creusent généralement leur trou pour y enfouir leurs oeufs.
Des tas constitués de composts d'humus, de feuilles mortes, enrichis de restes alimentaires (pelures, épluchures, salades décomposées attireront les invertébrés dont sont friandes les tortues.

* une zone ombrée: cette partie essentielle de l'enclos devra être densément plantée de divers arbustes et de buissons. Les tortues y trouveront ombre et fraîcheur lors des journées les plus chaudes, et également, refuge en cas de danger. Plusieurs abris pourront y être disposés, les plus appréciés étant les abris semi enterrés.
Parmi ces arbustes, pourront être plantés divers pieds de framboisiers, mûriers, cassissiers, groseillers, etc... qui procureront aux tortues un excellent complément alimentaire.


Femelle T. c. major se délectant de morceaux de pêche.

* Une quatrième zone peut être ajoutée aux trois premières, c'est la zone vitrée: celle-ci offrira un point chaud fort appréciable dans les régions les plus au nord de la France et permettra aux tortues de se réchauffer plus rapidement au lever du jour et d'entrer plus tôt en activité. Elle pourra être constituée d'une simple vitre calée en biais contre l'une des clôtures ou, mieux encore, d'une mini-serre avec un accès pour les animaux.

Il est conseillé de donner du relief entre ces différentes zones, la zone humide, étant bien sûr la plus basse, sera dominée respectivement par les zones ombragées, sèches et vitrée. Par ailleurs, la prédominance d'une zone par rapport à une autre devra être adaptée à la région: au sud, il faudra plus d'ombre et de coins humides, tandis qu'au nord, on privilégiera les parties ensoleillées et la zone vitrée sera obligatoire.

Détail important: les Tortues-Boîtes étant d'excellentes grimpeuses et fouisseuses, il est prudent d'enterrer la base de la clôture sur une certaine hauteur, et de faire un retour anti-évasion vers l'intérieur de l'enclos en haut de la clôture.

Hibernation
L'hibernation de Terrapene carolina major est variable en durée. D'après quelques éleveurs et des observations sur le terrain, il semble que les populations se trouvant le plus au nord hibernent plutôt bien, tandis que les populations les plus méridionales n'hibernent pas ou, tout au plus, n'observent qu'un petit repos hivernal, où elles restent relativement actives bien que ne s'alimentant pas.
Il faut donc être attentif au comportement de chacun des individus, lors de la périodes d'hibernation: certains vont dormir profondément durant 4 à 6 mois, tandis que d'autres dormiront moins longtemps et entrecouperont leur sommeil par des phases de réveils plus ou moins fréquentes.

L'hibernation, ou hivernation, ou brumation (!) peut se faire dans les conditions naturelles dans le sud de la France. Dans le nord, il est plus prudent de mettre les Tortues-Boîtes du Golfe en caissons d'hibernation, soient de grandes caisses remplies de terre semi-humide, mêlées à des feuilles mortes ou en terrariums frais pour les individus sujets à des réveils au cours de leur sommeil hivernal.
D'une manière optimale, concernant les individus dormant bien, l'hibernation devrait se faire entre 3 et 7°c et dans une forte hygrométrie (aux alentours des 70 à 80%).
Certains individus hibernent enfouis dans la vase du bassin, à l'instar des Cistudes d'Europe.


Reproduction
Dans de conditions normales de maintenance, les Terrapene carolina major atteignent leur maturité sexuelle vers 10 ans pour les mâles et vers 15 ans pour les femelles.
Une ponte comprend généralement de 2 à 6 oeufs, parfois 9. Le nid est constitué d'un trou de 5 à 7 cm de profondeur, que la femelle creuse à l'aide de ses membres postérieurs. Les femelles font souvent deux pontes dans l'année, si les conditions climatiques le permettent.


"Parade nuptiale" (en fait, comparé à T.c. triunguis, c'est vraiment du rapide chez les T.c. major!) et accouplement de Terrapene carolina major.
La durée d'incubation des oeufs est d'environ 70 jours.
Astuce: Si la zone sèche est surélevée par rapport aux autres, les femelles y pondront plus volontiers. Ensuite, veillez bien à constituer une couche de sable clair sous 10 cm environ de terre. Le sable ressorti vous permettra de mieux repérer les nids des femelles, si vous n'avez pu les observer en train de pondre.


Pathologies rencontrées
Les Terrapene carolina major souffrent généralement des mêmes pathologies que peuvent rencontrer la plupart des Tortues-Boîtes américaines: stéatose du foie due à une alimentation trop riche pendant des années; maladies à mycoplasme, à adénovirus; rhinites; problèmes oculaires...
Il faut savoir qu'une bonne maintenance à tous les niveaux (enclos, paramètres de température et d'hygrométrie, nourriture, hibernation...) permet d'éviter l'apparition de la plupart des maladies.


Statut et législation
L'IUCN considère le statut de Terrapene carolina, quelque soit leur sous-espèce, comme Near Threatened (quasi menacé) dans son milieu naturel. Les causes de son déclin sont le ramassage, la pollution, l'urbanisation...
Il faut noter que certaines sous-espèces ont une situation actuellement très préoccupante, car les bouleversements que subit leur habitat sont très importants et leur répartition déjà très restreinte à la base, sans compter le braconnage dont elles font l'objet. C'est le cas de Terrapene c. bauri, de Terrapene c. mexicana et de Terrapene c. yucatana.
L'espèce est inscrite à l'Annexe II de la Convention de Washington et son élevage est soumis à Certificat de Capacité.



Les T. c. major sont les plus aquatiques de toutes les sous-espèces de Terrapene carolina.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Tortue-Boîte du Golfe (Terrapene carolina major)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tortues du Monde :: LES TORTUES PALUSTRES :: Les espèces de tortues palustres :: Les espèces palustres d'Amérique-
Sauter vers: